13 juin 2007

Comme dans une course ...

Cela fait parfois du bien de prendre le temps afin d’observer tout le travail accompli depuis plusieurs semaines ; quand on y songe on se dit que l’on n’en verra jamais la fin mais finalement on se débrouille pas trop mal !

Depuis plus d'un mois, c’est une course non-stop qui a lieu dans les vignes…

Pour résumer, une journée type au domaine cela s'enchaîne à peu de chose près de la manière suivante :

- 6h30 / 7 heure : préparation de tout le matériel nécessaire pour l’équipe : agrafes, pioches, cisailles, fils, débroussailleuse, les habits de pluies, plusieurs litres d’eau dans la glacière et des gâteaux pour ressourcer nos 8 gaillards , et également quelques blagues histoire de bien démarrer cette nouvelle journée … !

- 8 heure : le départ de la course ; c’est là qu’il à toujours des surprises : les retardataires, les réveils qui ont oubliés de sonner, une gueule de bois à cause de l’apéro d’hier soir, ou encore la moto qui ne veut plus avancer … mais peu importe ces légers désagréments, le travail se poursuit et on les remercie quand même pour l’excellent travail effectué !

- 8 heure et quelques minutes de route plus tard: Une fois dans les galipes, chacun trouve son rythme et chaque parcelle va être soigneusement bichonnée : palissage des brins pour une meilleure aération, suppression des entre-cœurs, arrachage des chardons, coquelicots et autres plantes envahissantes … On aperçoit de temps à autre Christian, qui ne cesse d’alterner entre les labourages, les rognages, les traitements, et les poudrages.
.
- 17 heure 30 : Le sprint final se passe en général dans la joie et la bonne humeur ; content du travail effectué, chanceux de ne pas s’être pris un orage sur le coin de la tête, et parfois quelques signes d’épuisements. Chacun rejoint son chez-soi…

- Après 17 heure 30 jusque tard dans la soirée : On range les affaires, on répond aux mails, on prépare les commandes urgentes, on fait le tour des vignes pour prévoir le planning du lendemain, on jette un coup d’œil à la météo, on part faire les traitements, les labours et les cisaillages pour les vignes inaccessibles au tracteur, on fait des comptages pour estimer le potentiel de chaque vigne, on observe soigneusement les maladies qui commencent à faire leurs apparitions, on rencontre quelques copains au détour d’un chemin, on se dit que cette année encore il y a du boulot pour assurer une bonne récolte …

- Terroir de Voipreux, parcelle de la Pierre de La Justice avec vue sur une partie de la côte des Blancs (coteaux de Vertus) -

Aucun commentaire: