26 janvier 2008

A mi-parcours

.
La taille de la vigne a débuté aux alentours de début Novembre, et se terminera probablement vers la fin mars.
Nous en sommes à environ 5 ha de taillé ; plus de 630 000 coups de sécateurs donnés pour façonner individuellement chaque pied de vigne, et réguler au mieux le rapport entre fruits et végétations ! . (attention aux tendinites...)

Aujourd’hui, je m’attelais à une jeune parcelle de 13 ares : une taille en cordon permanent, rapide et qualitative ( pour les techniciens : 1 ou 2 coursons de 2 yeux, plus une baguette de 5 à 7 yeux à la fin de la charpente ).
.
Il a fallu sortir la brouette, car cette vigne n’est pas accessible au tracteur et donc impossible de broyer les sarments. Aussi, j’en profite pour faire quelques beaux petits fagots de sarments qui nous serviront à allumer les cheminées pour l’hiver prochain.

Et comme c’est Samedi, j’en profite également pour prendre mon temps et mieux apercevoir chaque caractéristique de cette parcelle, la nature de son sol, la flore existante, ainsi que la grosseur de bois de taille.
.


C’est amusant car sur une si petite parcelle (38 routes d’à peine une trentaine de mètres) on arrive à différencier au moins 3 « micro-terroir » !

- L’un est situé sur tout le haut, avec beaucoup de terre végétale et d’argiles fins, un excès de matière organique se fait ressentir et le ray-grass est envahissant. Nous avons toujours une plus forte production de raisin dans cette partie, mais aussi une plus forte sensiblité au botrytis ...

- Au centre de la parcelle à gauche, c’est la véronique qui colonise le plus le sol. C’est la partie, diront nous, la plus équilibrée. On y trouve même un peu d’ail des vignes, de quoi agrémenter nos salades.

- 15 mètres plus bas, vers la droite, on trouve un sol beaucoup plus pauvre, avec beaucoup de morceaux de craies en surface et plus limoneux. Les bois de taille sont assez faibles mais c’est assurément là que l’on obtiendra de belles maturités.

.
La parcelle de Pinot Meunier n'a pas put être fini aujourd'hui. Je laisse la brouette se reposer un peu pour rattaquer demain matin !

Aucun commentaire: